Synthèse du CaféSel du 25nov14 : Consommation de proximité et circuits courts

CaféSel

organisé par l’association NimeSel

au Café Olive, boulevard Victor Hugo à Nîmes

Synthèse de la réunion qui s’est déroulée le mardi 25 novembre 2014, sur le thème :

Consommation de proximité et circuits courts

C’est le thème que nous avons choisi pour cette première édition du CaféSel. Nous voyons bien qu’une partie sans cesse croissante de la population, et plus particulièrement parmi nos adhérents et sympathisants, est sensible à la provenance des produits alimentaires. Sans doute, la récurrence des « crises de sécurité alimentaire » joue beaucoup, mais pas seulement. Il y a aussi une prise de conscience de la responsabilité de chaque consommateur à la fois dans « l’état du monde » et la santé de chacun.
Ainsi, de plus en plus, nous sommes attentifs à la qualité de ce que nous consommons. Si, en plus, les produits peuvent ne pas avoir parcouru plusieurs milliers de kilomètres avant de nous parvenir, c’est à la fois un allègement de notre « empreinte écologique » et un peu plus de maîtrise sur l’origine et la qualité de nos aliments. Si, de surcroît, nous avons l’assurance que les producteurs sont rémunérés de façon équitable, c’est à dire au prix juste qui leur permet de pérenniser leur activité tout en mettant en œuvre des techniques culturales respectueuses de l’environnement, c’est un « plus » indéniable. Si notre comportement de consomm’acteur permet la sauvegarde de variétés locales et adaptées, si le contact direct avec les producteurs est enrichissant pour tous et permet une fraîcheur inégalable, nous voyons clairement combien le modèle dominant du supermarché n’est pas durable. Certains penseront sans doute que tout ceci relève de l’utopie ou, qu’au minimum, cela va coûter très cher…
Pourtant des initiatives existent, montrant que les circuits courts (entre producteur et consommateur) permettent de s’approvisionner en produits de qualité exceptionnelle sans coûts excessifs, notamment par la suppression des invendus (« invendables »), des emballages, des aléas du marché et des intermédiaires. C’est ce que nos invités nous ont démontré, avec des modes de fonctionnement différents.

L’AGAPES de Marguerittes
Achats Groupés et Approvisionnements de Proximité pour une Économie Solidaire
9 rue des Perles 30320 Marguerittes – 04 66 75 05 72
représenté par Marie-Christine Madrignac et Vida Salvador
L’objectif du groupement est clairement indiqué dans son titre. C’est un groupement d’achats. Une des originalités est que l’on peut bénéficier des produits proposés par Agapes sans adhérer. Seuls les animateurs doivent être adhérents. Des groupes prennent en charge un produit ou un producteur, s’assurant de la qualité et réglant les aspects pratiques.
En parallèle, il existe une activité de « jardin partagé » avec l’association Solidarités Citoyennes.

L’AMAP MISTRAL, le souffle bio de Marguerittes
Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne
mistral.lesoufflebio@gmail.com – 06 60 44 09 23 – 06 62 98 33 69
présidente : Julie Olivier ; productrice : Anne Tardieu.
Les AMAP sont constituées en réseau national. Ici aussi l’objectif est dans le titre. L’essentiel dans le dispositif est donc le producteur. Il s’agit de sécuriser son existence en lui achetant, à l’avance, sa production à un prix équitable. Dans ce but, les adhérents s’engagent, sur 6 ou 12 mois, à acquérir un panier d’une valeur de 17€ chaque semaine, dont la composition sera décidée par le producteur en fonction des récoltes du moment. La livraison des paniers se fait directement chez le producteur chaque vendredi à 18h. Le lien producteur/consommateur est très important : rencontres régulières, orientation de la production, aide sur l’exploitation,…

GASE « Les gasiers de la Placette » de Nîmes
Groupement d’Achat Solidaire et Écologique
lesgasiersdelaplacette@laposte.net
représenté par Denise Coutel
Le GASE n’est pas une association 1901, c’est un groupe informel, une association de fait. C’est un groupement d’achats dont le fonctionnement est assez proche de celui d’Agapes. Chaque membre est invité à prendre en charge un produit ou un producteur. Les commandes se font en ligne par internet, les livraisons à date fixe mais lieu variable. Une fois par mois, le jour de distribution est aussi le moment d’une « assemblée générale » au cours de laquelle sont décidés les futurs approvisionnements et les collaborations avec les producteurs. Des sondages sont aussi fait par mail. Les membres peuvent être amenés ponctuellement à soutenir financièrement des producteurs pour les aider dans leur développement. Le choix est souvent fait en faveur de producteurs débutants.

La Ruche qui dit Oui
La Courte Echelle, 11 bis rue de Genève 30000 Nîmes
www.laruchequiditoui.fr/1088
représentée par Nadia Berthin et Christian Maurer
Le réseau des Ruches est organisé autour d’un site web édité par la société Equanum, qui permet de s’inscrire dans une Ruche (ou plusieurs), de consulter les produits proposés, de passer commande et de payer en ligne. Reste à venir à la Ruche le vendredi en fin d’après-midi pour récupérer sa commande en présence de certains producteurs. L’offre de la Ruche, liée à une trentaine de producteurs, est très large. Par contre il n’y a pas d’engagement fort de la part des producteurs sur leurs pratiques culturales. La société Equanum, d’une part, et les animateurs de la Ruche locale, d’autre part, prélèvent chacun 8,6% sur le prix des produits

VOISINewAGE
620 chemin des hauts de Nîmes – Le cristal – 30900 Nîmes
représenté par Denis Grandgean
L’objet de cette association de création récente est de « permettre une alternative à la consommation de masse en promouvant et facilitant au niveau d’un quartier l’accès à la vente directe… ». Soutenue par le comité de quartier « Villeverte » VOISINewAGE est un groupement d’achats au niveau d’un quartier. Grâce aux économies d’échelle engendrées par les achats groupés, le but est de pérenniser un emploi d’animateur, sans trop empiéter ni sur le prix payé au producteur, ni sur le prix payé par le consommateur.

-o-

Pour terminer, nous demandons à chaque structure de nous indiquer approximativement la distance moyenne parcourue par les produits proposés. La fourchette va de 30 à 60 km environ, 35km pour la Ruche (qui a bien étudié la question). Bien sûr l’AMAP de Marguerittes est imbattable sur ce critère, la majorité des Amapiens et la productrice étant de la même commune.

Une quarantaine de personnes ont assisté à ce CaféSel. Nous les en remercions chaleureusement, ainsi que les différents intervenants qui ont accepté de venir apporter leur témoignage.
La soirée avait été annoncée également sur le site OVS. Des réactions positives ont suivi : Voir


A  N  N  E  X  E  S :
Documents (PDF) à consulter :
Présentation CaféSel
CaféSel 25-11-2014- conso de proxi et circuits courts (le texte ci dessus, 2 pages)
Documents fournis par les intervenants :
Présentation AGAPES Marguerittes
Présentation AMAP Mistral de Marguerittes
Présentation GASE
Présentation Ruche-qui-dit-oui
Présentation VOISINewAGE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *